10 mai 2016 ~ 2 Commentaires

Jacques Halbronn Le rôle des femmes dans le processus cyclique de la nouvelle astrologie

Le rôle des femmes dans le processus cyclique de la nouvelle astrologie (triangle sidéral)

par  Jacques  Halbronn

 

Dans le cadre de ce que nous avons appelé Sexo-cyclologie (SC), terme qui définit  notre approche de l’astrologie, il convient, ici, de mieux préciser quel peut être le rôle des femmes dans le cadre du processus cyclique que nous décrivons.

Il est assez logique que ce rôle soit significatif  dès lors que l’on rappelle que les femmes sont traversées, en quelque sorte, par une  cyclicité mensuelle (menstruation) et en ce sens nous pensons que les femmes  joueraient le rôle d’interface entre les hommes et les astres, ce qui correspond à ce que nous avons appelé, ailleurs, le champ de la Subconscience externe au sein du corps social  qui est le pendant de la Subconscience interne, située dans notre corps physique. Mais le processus d’enfantement reléve lui aussi de cette Subconscience externe, pour l’homme, mais interne pour la femme.

I Le rôle des femmes, lors de la conjonction

Par conjonction, nous entendons ici celle de Saturne avec l’une des 4 étoiles fixes royales, ce qui a lieu, grosso modo, tous les 7 ans. On a déjà expliqué dans de précédents textes que la conjonction ne saurait être considéré comme l’amorce d’un « cycle planétaire » -comme le soutenait André Barbault, il y a une soixantaine d’années, à la suite de son frère Armand (alias Rumelius).

La cononction, c’est quand l’éventail se referme puisque nous assimilons le triangle à un éventail qui  s’entrouvre, s’ouvre et  se referme. La dynamique triangulaire arrive alors à son terme. Toutefois, elle se poursuit, se prolonge mais sur un mode mineur, un peu à l’instar du Shabbat, où une grande partie des activités n’ont plus cours.-ce que l’on retrouve d’ailleurs avec le Dimanche et le débat actuel sur la fermeture des magasins le dimanche.

Or, nous pensons que ce sont les femmes qui sont les plus impactées par la formation d’un nouveau triangle sidéral (tous les 7 ans.

 

II Le basculement  conjonctionnel

 

Quand  Saturne arrivera donc à une conjonction avec l’une des étoiles fixes, c’est la « fermeture » de l’ »éventail » sidéral. Les femmes ne reçoivent plus de signal cosmique. On bascule de l’exaltation à la dépression. Elles vont dès lors se recharger auprès des hommes et non plus des astres pour les délaisser à nouveau lors du prochain triangle.

Nous sommes donc là au coeur de la sexo-cyclologie. Pour les hommes, la conjonction

est accueillie favorablement dans la mesure où elle met fin au pouvoir féminin issu du ciel et l’on comprend l’attachement instinctif des femmes à l’égard de l’astrologie, fait sociologique

avéré.

Nous pensons que notre modéle se révélera très précieux pour les psychologues. Il y trouveront un outil  chronologique qui permettra de pointer les périodes  alternant exaltation et dépression et les changements de comportements envers les hommeS.r

Sur le plan religieux,  le Shabbat  annonce le temps conjonctionnel, et c’est pourquoi les Hébreux ont un certain rejet de l’astrologie (cf notre ouvrage Le monde juif  et  l’astrologie. Histoire d’un vieux couple, Milan, Ed. Arché, 1985)

En conclusion, ne pourrait-on parler d’une « météo féminine » qui proposerait une courbe des humeurs féminines, ce qui permettrait probablement de mieux réguler les rapports sociaiux,  y compris au niveau du couple.

Selon nous, la femme ne se comprend qu’au regard du premier chapitre de la Genése, comme un être androgyne, qui s’épanouit lors de la formation du triangle sidéral et qui connait une crise avec la « conjonction » (au regard de la sexo-cyclologie). Son rapport au cosmos s’inscrit dans ce même chapitre initial de la Création qui traite notamment de l’apparition des luminaires et des étoiles avant d’aborder l’émergence du premier Adam.  Rappelons que la femme est déjà sujette à des variations psychologiques du fait de la menstruation (et de la ménopause qui en est l’arrêt).

A contrario, l’homme appartient à un autre stade de la Création, celui de la fin de l’androgynat et qui n’est pas actionné par les signaux célestes qu’il ne subit que par le biais des femmes.

 

 

 

JHB

17  05 16

2 Réponses à “Jacques Halbronn Le rôle des femmes dans le processus cyclique de la nouvelle astrologie”

  1. Cher Jacques, pour revenir au cycle de sept ans (ou de quatorze/quinze ans) je ne comprends pas bien ce que tu signifie dans ton article. Tu parles en général (toutes les femmes seraient affectées par la conjonction de Saturne à l’une des fixes comme une fermeture de l’éventail, comme les hommes mais eux dans le sens d’une ouverture?) ou en particulier: lorsque le saturne radical rejoint une fixe?
    Quant à l’astrologie hébraïque, il y en a des tonnes commentées par une association dont je ne me rappelle pas bien le nom, mais en rapport avec la kabbale,(origine Etats-Unis je crois). D’autre part Carlo Suarès a fait suivre sa traduction et son commentaire du Sepher Yetsira (Editions Mont Blanc)par celui de J et E. de POnthière, qui parlent de manière intéressante des signes en nudité ou durcissement.Cela pourrait peut-être s’appliquer aux aspects aux étoiles fixes majeures? A bientôt.—————————————————————————————————

    • Autement dit, lorsque les femmes ne sont plus portées par le triangle sidéral, c’est à dire quand ce signal disparait avec la conjonction de Saturne avec l’une des 4 étoiles fixes royales formant le triangle, elles sont poussées à rechercher la protection des hommes du moins jusqu’à la formation du triangle suivant, soit au bout d’environ 3 ans et demi.
      En ce qui concerne l’astrologie hébraique, je rappelle que j’ai publié une thèse de doctorat en 1985 aux Ed. Arché, « le monde juif et l’astrologie » Mais ici je me référe à une nouvele lecture
      des premiers chapitres de la Genése qui est pour moi est une clef pour appréhender la femme comme liée au premier jour de la création, d’où son lien au cosmos. La femme descendrait en fait du Premier Adam et l’homme du Second Adam, celui revu et corrigé par « Dieu » au second chapitre du Livre de la Genése.

      Dernière publication sur Nofim : Jacques Halbronn L'astrologie en manque de "bon sens"


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Catheprdm |
Cathocevennes |
Amour777 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Uliscom
| Homélies pour l'année ...
| Ecoute la vie en toi