19 août 2016 ~ 0 Commentaire

jacques Halbronn Les directions et progressions changent la définition du thème natal

Les directions et progressions changent la définition du thème natal

par  Jacques  Halbronn

Les thèses de Roger Héquet  autour de l’ACB  (Astrochronobiologie) ne sont pas toujours exposées de la meilleure manière par leur auteur. Or, il nous semble que pour clarifier tout débat, il importe de clarifier déjà les positions des uns et des autres, ce qui est loin d’être toujours le cas.

C’est ainsi que selon nous les techniques de direction et de progression en astrologie contribuent à repenser la définition même de ce qu’il faut entendre par thème natal. En effet, le thème « sec »- c’est à dire sans son appareillage directionnel- n’est guère satisfaisant, notamment en ce qu’il comporte un grand nombre de configurations très approximatives, c’est à dire qui vont se former ou qui se sont déjà formées antérieurement. Or un des chevaux de bataille de Héquet a pour  cible les « orbes », c’est à dire la marge que l’astrologue  juge bon de s’accorder entre l’aspect exact et celui qui peut se noter dans le thème, ce qui peut atteindre plusieurs degrés d’écart.

Pendant longtemps, cela ne portait  guère à conséquence, vu que les astrologues recouraient aux directions, à l’instar d’un Jean – Baptiste Morin dit de Villefranche, au XVIIe siècle. En outre, l’astrologie étant alors avant tout  prévisionnelle, elle ne risquait guère de se figer autour du thème natal stricto sensu, c’est à dire privé de ses prolongements directionnels. L’astrologue se servait au contraire de ‘l’orbe pour établir un calendrier prévisionnel pour le thème concerné et ce sans recourir aux transits, qui  articulent les positions planétaires d’un certain moment avec celles de celui de la naissance, donc sans dynamiser les orbes.

Avec le thème « progressé », le thème prend en effet une autre dimension et comme son nom l’indique, il sera marqué par un processus évolutif consistant à faire avancer les facteurs du thème les uns vers les autres, sur la base précisément de ces aspects non encore aboutis au moment de la naissance.

Or, force est de constater que pour un grand nombre de praticiens, quelque peu paresseux ou désabusés,  l’étude du seul thème natal « sec » leur parait bien suffisante – non seulement sans les directions mais même sans les transits ou les cycles. En pratique, le thème natal est souvent  utilisé  -même quand oïl s’agit d’étudier la vie d’une personne- par rapport  à telle ou telle époque et sera interprété au prisme de la dynamique de la dite époque, sans que cela pose trop de problèmes, ce qui laisse penser que le thème puisse être utilisé comme support.

Ainsi nous redéfinirons le thème natal  en, y incluant tous les facteurs susceptibles de le faire évoluer, ce qui nourrira bien entendu la prévision; Mais pour les astrologues non prévisionnistes, le thème natal « sec » suffit et  donc  ils sont obligés de valider un système d’orbes alors même que l’iorbe ne fait sens que parce qu’elle annonce un rendez-vous à venir et donc prévisible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB

19 08 16

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Catheprdm |
Cathocevennes |
Amour777 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Uliscom
| Homélies pour l'année ...
| Ecoute la vie en toi