05 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Jacques Halbronn Le caractère suspect des premiers chapitres de la Genése et donc du Pentateuque

Le caractère suspect des premiers chapitres de la Genése et donc du Pentateuque

par  Jacques  Halbronn

 

Nous avons déjà exprimé nos doutes en ce qui concerne le début du Livre de la Genése en ce qu’il nous apparait qu’il correspond à un revirement significatif de la pensée juive. Un certain nombre d’anomalies mérite d’être signalées tant sur le fond que sur la forme.

C’est ainsi que la régle du vav renversif (ou conversif) ne nous semble pas avoir été strictement observée dans les chapitres II  et III de la Genése et notamment si on les compare au chapitre Ier. Il est question dans ces textes de décrire l’action de Dieu.

On connait  -du moins ceux qui ont quelque accès au texte hébraique- le « Vayomer Elohim », que l’on traduit par un passé « Dieu a dit », alors que la forme verbale est au futur avec le yod devant le radical verbal qui indique la troisiéme personne. Or, l’on trouve, dans les chapitres II et III la forme  » yahvé Elohim amar », qui est également rendu par « Dieu a dit » et cette fois la forme » amar » est bien perçue comme un passé. Il ne s’agit là rien de moins que du moment où Dieu réprimande le couple pour avoir écouté le serpent. Pourquoi donc serait-on passé de Vayomer à Amar?

Or, on aura également noté qu’Elohim s’est changé entre le chapitre I  et le chapitre II en un « Yahvé Elohim » que les traducteuts quelque peu embarassés rendent par une sorte de binome du genre l’Eterne Dieu ou toute autre trouvaille. Une telle forme ne se retrouve nulle part ailleurs dans tout le Pentateuque. Il  y a certes à foison, des Yahvé Elohénou, Yahvé Elohékha, Yahvé Elohéi Israel mais pas de Yahvé Elohim en dehors des occurences des chapitres II  et III.  D’aucuns chercheront à trouver quelque explication théologique mais selon nous, il s’agit purement et simplement d’une bévue, c’est à dire d’une mauvaise utilisation de la forme Yahvé Elohénou, c’est à dire Yahvé, notre dieu alors que Yahvé Elohim du fait de l’absence d’un possessif ou d’une marque d’appartenance ne fait guère sens.

Passons à la question du fond qui n’est certes pas négligeable puisque dans ces deux chapitres, il ne s’agit de rien moins que de la Faute, du « péché originel »,  du fruit défendu et du serpent tentateur sans parler de la création de la Femme. Excusez du peu. Quel concentré en ces quelques pages!

Nous avions aussi signalé  ailleurs  que le chapitre V de la Genése traitait de la naissance de Seth. Or, selon nous ce chapitre aurait logiquement précéder le chapitre II puisqu’il prend la suite de la naissance d’Adam, fait mâle et femelle à la ressemblance d’Elohim, lequel Adam, à son tour, engendre Seth sans le concours d’une femme.

Il importe de préciser la différence qu’il y a entre cet androgyne qu’est Adam  et cet androïde qu’est la Isha qui sortira d’Adam, au chapitre II. La plupart des commentateurs modernes veulent voir là la fin de l’androgynat d’Adam  ou encore affirment que la femme a déjà été créée au chapitre I en  traduisant mâle et femelle (en hébreu  respectivement zakhar et neqéva par homme et femme). Or au chapitre II, on ne parle plus de neqéva mais bien d’une isha qui ne doit son nom que du fait qu’elle provient de Ish.

En ce qui concerne  la queston de la tentation, la première d’entre elle est  bien proposé par ce Yahvé Elohim qui  incite Adam à se compléter au moyen d’une aide (Ezra), au prétexte que sa condition d’androgyne le rendrait bien seul (levad) et une tentation en améne une autre, à savoir celle véhiculée par le serpent et par cette isha que Dieu a « donné « (natata) a Adam. On pense à Jésus et aux tentations auxquelles il devra résister et ce n’est pas par hasard accorde quelque importance à la « faute » d’Adam et aux mesures prises par Dieu en conséquence. Mais l’on peut aller plus loin et y voir une déchéance d’Israel.

Cela concerne le chapitre IV de la Genése dans lequel Cain tue son frère Abel et là encore se voit, par voie de conséquence, maudit et là encore on pense au rapport entre Chrétiens et Juifs. Or, Dieu est désigné au chapitre IV sous le nom de Yahvé, soit une nouvelle variante après Elohim et Yahvé Elohim! En revanche, au chapitre V, on retrouve Elohim  tout court.

Le cas du Vav conversif est assez complexe puisque nombre de prénoms -en fait des noms – du Pentateuque sont au futur alors qu’ils renvoient au passé. C’est le cas de Yitshaq dont il est dit clairement que cela tient au fait qu’Abraham  a ri, ce qui est le sens de Yitshaq si l’on place un vav devant Yitshaq.

Il y a aussi le cas des Commandements. Quand Yahvé Elohim dit à Adam de ne pas manger de tel fruit, il n’emploie pas le vav conversif pas plus d’ailleurs que dans le Décalogue figurant dans l’Exode et plus tardivement dans le Deutéronome.

Mais le probléme se pose aussi dans les tous premiers versets de la Genése. Au commencement Dieu créa le ciel et la terre, où Beréshit bara Elohim, ne comporte pas davantage de vav conversif alors que dans tout le reste de ce même chapitre le vav conversif est appliqué rigoureusement. S’agirait-il donc d’un ajout et pour quoi faire?

Terminons par une note théologique,  qu’est ce qui explique le passage d’Elohim à Yahvé à un certain stade du Livre de la Genése et de façon définitive à partir de l’alliance avec Abrahm, le Livre de la Genése ne faisant dès lors plus jamais appel à la forme Elohim? Est-ce qu’initialement,  il ne s’est pas trouvée quelque explication quant à un tel changement d’appelation? Bien plus, est ce que ce Yahvé ne serait-pas en fait une émanation d’Elohim tout comme la Isha une émanation de Ish? Le Elohim de la Création ne se repose-t il pas au septiéme jour pour passer le relais à son Fils? Mais dans ce cas,  Jésus en se voulant le Fils d’Elohim ne se veut-iil pas le »frère » de Yahvé voulant disposer, lui aussi, de son propre peuple d’où la formule » Sur cette pierre, je construirai « mon » Eglise »?

 

 

 

 

JHB

05. 04 17

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Catheprdm |
Cathocevennes |
Amour777 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Uliscom
| Homélies pour l'année ...
| Ecoute la vie en toi