03 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

jacques halbronn les plagiats de Patrice Guinard

jacques halbronn  les plagiats  de Patrice Guinard

 

 

M. Guinard, à deux reprises,  se réfère à deux ouvrages dont j’ai été le premier à signaler l’existence sans indiquer  ses sources. En 2002, dans mes Documents inexploités sur le phénoméne Nostraamus, je fournis le reprint  des sixains de Morgard. En 2007, je consacre mon post doctorat au « Nostradamus glosé » resté en grande partie en mansucrit, que j’attribue au dominicain Gifré de Rechac.

Robert  Benazra  dès 2004  signalait mon travail  au tour du Nostradamus  Glosé:

Analyse nostradamienne : La thèse du complot des Centuries   etc

nostredame.chez-alice.fr/nrbz2.html

J. Halbronn prend ainsi l’exemple de la Ligue et des éditions des Centuries …… Giffré de Rechac, dans le Nostradamus Glosé et Etienne Jaubert, l’auteur ….. Mais le quatrain VII.46 de Giffré de Réchac est numéroté VII.48 cette édition …

 

 

CORPUS NOSTRADAMUS 63 — par Patrice Guinard
Le quatrain I.16 et l’annonce de la chute définitive de la Monarchie (1842-1848)
J’invite l’interprète moderne qui ne voudrait pas croupir dans l’hébétude pseudo-rationaliste ni se vautrer sur les divans moisis de la petite raison consensuelle, pas plus que s’embraser aux feux de paille de ses propres fantasmagories, à réfléchir en premier lieu à la prose des préfaces, aux quatrains « astronomiques », ainsi qu’aux quatrains datés, qui sont autant de marqueurs sûrs, susceptibles de donner un canevas dans lequel les autres quatrains pourront s’insérer plus aisément. Cet interprète gardera à l’esprit que Nostradamus a volontairement programmé la publication de ses Prophéties en trois séries qui renvoient à trois cycles spécifiques, dont les échéances sont détaillées dans l’ouvrage de Roussat comme dans le célèbre traité d’Albumasar. Sans réflexion préliminaire sur cette organisation sous-jacente, je crains qu’il n’y ait pas d’espoir d’accéder à quelque compréhension de cette oeuvre majeure de la Renaissance.

Chaque quatrain est un véritable casse-tête, mais le seizième de la première centurie est un chef d’oeuvre en ce sens. Les diverses interprétations proposées n’ont conduit qu’à des solutions peu convaincantes. En voici le texte des premières éditions, avec la ponctuation de la version de 1555 :

Faulx à l’estaing joinct vers le Sagitaire
En son hault A V G E de l’exaltation,
Peste, famine, mort de main militaire :
Le siecle approche de renovation.

vers 1 (variantes) : 1555A & 1555W (a l’estang), 1557U & 1568X (à l’estang), 1557B (à l’estan)
vers 1 (variante) : à l’estaing (leçon de Giffre de Réchac dans son Nostradamus glosé, puis de Brind’Amour)
vers 1 (prosodie) : enjambement à la césure
vers 2 (variante) : « auge & exaltation » (Chavigny, qui arrange le texte comme à son habitude : Janus, 1594, p.238)
vers 2 (prosodie) : prononcer exaltati-on (diérèse)
vers 2, 3 & 4 (prosodie) : césures féminines
vers 4 (prosodie) : prononcer renovati-on (diérèse)

 

 

Nostradamus – Les 13 premiers quatrains de Nostradamus – Cura – Free

cura.free.fr/dico-a/604A-pro1555Q.html

2 avr. 2006 – Les 13 premiers quatrains de Nostradamus (Pronostication pour l’an 1555) — par Patrice Guinard. … La distribution de nombres aux premiers vers est imitée par l’usurpateur Noël Morgard dans ses Centuriees [sic] pour l’anee …

 

Notre conclusion

Dans le milieu universitaire, une telle indélicatesse est rédhibitoire car le mérite d ‘un chercheur tient précisément à sa capacité à détecter des textes inconnus de la communauté concernée.

Il y a déjà quelques années M.Guinard avait mentionné (dans la revue Astralis 1987) l’oeuvre astrologique d’Eustache Lenoble, à la fin  du XVIIe siècle, sans signaler que j’avais  été  le premier à l’avoir repérée (cf mon étude parue en 1993 Ed Trédaniel-La GraneConjonction)

Par ailleurs,  il nous faut signaler le cas de Pierre Brind’amour, dont l’ouvrage paru en 1996 . (chez Droz) autour de l’édition Macé Bonhomme 1555) se sert abondamment ‘d’un ouvrage   d’Antoine Crespin (1572) dont j’avais montré que l’on y retrouvait divers quatrains de Nostradamus, ce qui avait échappé aux bibliographes jusques alors! (c mon étude en 2002 sur Crespin, reprenant ma thèse d’Etat de 1999, le texte prophétique en france, sous la direction de Jean Céard)

 

JHB

03 08 18

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Catheprdm |
Cathocevennes |
Amour777 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Uliscom
| Homélies pour l'année ...
| Ecoute la vie en toi